Parc National Nahuel Huapi (Patagonie – Argentine)

Parc National Nahuel Huapi (Argentine - Patagonie)

Édition : novembre 2018
Première édition : avril 2015
ISBN : 9782955238707

Explorez les Andes de la Patagonie du Nord

Tarif : 9,90 €
Ajouter au panier

Ajoutez ce guide à votre panier et recevez les liens de téléchargement par e-mail du topo Guide Apacheta au format PDF, de la trace GPS aux formats GPX/KMZ et bénéficiez des mises à jour gratuites pendant 6 mois.

Présentation

Parc National Nahuel Huapi

Le Parc National Nahuel Huapi est situé en Patagonie Argentine, dans la région des lacs, à proximité de la ville de San Carlos de Bariloche. Il offre une grande variété d’itinéraires de tous niveaux, au départ du lac Nahuel Huapi jusqu’aux glaciers du volcan Tronador. Partez à la découverte des Cerros Catedral et López, des lagunes bleues azurs, des refuges pittoresques, comme celui d’Emilio Frey, sans oublier le condor des Andes.

Vous trouverez dans ce guide de 40 pages, toutes les informations nécessaires pour organiser votre randonnée, un descriptif complet des itinéraires, ainsi qu’une trace GPS associée au topo.

previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

Destination

Le parc argentin National Nahuel Huapi en Patagonie

Le Parc National Nahuel Huapi se situe au pied de la Cordillère des Andes, dans le Nord de la Patagonie Argentine, à proximité de la ville de San Carlos de Bariloche. Il s’étend sur les provinces de Río Negro et de Neuquén. En 1903, le Dr. Francisco Pascasio Moreno fait don de ses terres à l’État en échange de la création d’un parc. Quelques années plus tard, naît le premier parc national argentin. Mais ce n’est qu’en 1934, qu’il prend la dénomination de Nahuel Huapi, du nom du lac qu’il abrite. Ses frontières ont été alors étendues pour atteindre une superficie de 7 170 km².

Le nom Nahuel Huapi est d’origine Mapuche et signifie « île tigre ». Bien évidemment, les Mapuches faisaient en réalité référence au jaguar et non au tigre. Cette mauvaise traduction vient du fait que les premiers européens appelaient les jaguars, des tigres. Mais cet animal n’est plus présent depuis le XIXe siècle, il a été exterminé. Ce lac, d’origine glaciaire, est le plus grand de la région avec une surface de 557 km², l’équivalent du lac Leman en France et en Suisse. D’une forme géométrique éclatée, il compte sept bras, quatre péninsules et une multitude d’îles dont la plus importante est celle de Victoria avec ses 31 km². Les Mapuches ont été l’un des peuples premiers de Patagonie à occuper la région avant les campagnes militaires argentines et chiliennes, qui ont conquis ce bout du monde en massacrant ses habitants. Actuellement, ils vivent le plus souvent, en communauté, parqués dans des réserves, réclamant le droit de disposer de leurs terres. Les projets et mesures de co-gestion du parc avec les peuples autochtones semblent, à ce jour, une des rares issues à cette impasse.

Le parc est décomposé en plusieurs niveaux de protection, parc national, réserve national et réserve national strict (interdite d’accès). Il protège différents écosystèmes étagés de 700 à 3 400 mètres d’altitude, caractéristiques des Andes patagoniennes. Entre les hautes Andes, la forêt de Patagonie andine, la forêt tropicale et la steppe, le parc abrite 300 espèces d’animaux, plus d’un millier d’espèces de plantes, d’innombrables lacs et rivières, ainsi que le volcan Tronador culminant à 3 491 mètres d’altitude. Toute la région dispose d’un environnement riche et le Parc National Nahuel Huapi fait partie de la réserve argentine de biosphère Andino Norpatagonica. Une réserve de plus de 22 600 km² qui regroupe cinq parcs nationaux, dix parcs, des réserves ou des aires protégés de niveau provincial, et qui est associée au programme MAB (réseau mondial des réserves de biosphère) de l’UNESCO. D’autres parcs bordent celui de Nahuel Huapi, au Nord se trouve le Parc National Lanín et de l’autre côté de la frontière, au Chili, les Parcs Nationaux Vicente Pérez Rosales et Puyehue.

Les vallées et les parties basses des montagnes abritent des forêts de lengas, ñires et coihues. Les fleurs sont les stars de l’été, quant aux champignons et lichens, ils poussent avec les pluies d’automne. Vers l’Est, en s’éloignant des montagnes, la forêt devient plus ouverte, dominée par les cyprès et ñires jusqu’à la limite de la steppe, où se trouvent des arbustes rabougris comme le neneo et le coirón. Les précipitations abondantes dans la région frontalière avec le Chili favorisent le développement d’une atmosphère unique appelée la jungle Valdiviana. La péninsule de Quetrihué sur le lac Nahuel Huapi, abrite quant à elle, l’une des rares forêts d’arrayans au monde. Sa richesse animalière est tout aussi surprenante. Le parc héberge plus de 330 espèces de vertébrés, comme le pudú, considéré comme le plus petit cerf de la planète, l’huemul, un cervidé plus grand, l’huiña, un petit félin, le monito del monte, un marsupial nocturne, le pic de Magellan et bien sûr le condor des Andes.

Aujourd’hui, le bleu intense du lac Nahuel Huapi et ses montagnes environnantes en font l’un des lieux les plus attrayants et touristiques d’Argentine. Surtout fréquenté par les Argentins, Chiliens et Brésiliens, le parc offre une multitude d’activités de détente ou sportives, aussi bien en été qu’en hiver. Durant la saison estivale, il est entre autres possible de faire du rafting, de la planche à voile, de la plongée sous-marine, de l’équitation, du vélo, de l’escalade, de la pêche, de l’alpinisme et bien sûr, de la randonnée.

Difficultés

Niveau de difficulté du trek

Le Parc National Nahuel Huapi est une destination plébiscitée par les randonneurs argentins. De nombreux sentiers de différents niveaux parcourent le parc. Certains présentent quelques difficultés techniques, d’autres demandent d’être en autonomie, mais dans l’ensemble, ils sont accessibles à tous les randonneurs.

Technique et orientation
   

Les principales difficultés techniques sont les descentes dans les éboulis, présents à divers endroits de l’itinéraire. Il y en a quatre d’imposants, dont deux situés entre les refuges Emilio Fey et San Martín. Sous la pluie, plusieurs passages sur rochers peuvent également devenir délicats, ainsi que des sentiers de terre pentus. Côté orientation, seule la traversée vers Pampa Linda, ainsi que l’arrivée sur Puerto Frías, peuvent parfois demander un peu de réflexion pour trouver son chemin.

Physique et endurance
   

Certaines étapes sont longues et demandent d’être en bonne forme physique, surtout pour les traversées en autonomie. Il est toujours possible de les couper en deux, les aires de bivouac ne manquant pas, mais cela demande alors d’emporter un peu plus de nourriture et donc d’avoir un sac à dos plus lourd.

Isolement et autonomie
   

En dehors du secteur entre les lagunes Negra et Llón, où le passage est isolé et nécessite d’être en autonomie, la civilisation n’est jamais loin. Il suffit généralement soit de descendre au bout d’une vallée pour atteindre la sortie du massif, soit de prendre un peu de hauteur pour gagner un refuge gardé. De plus, la région étant touristique, surtout de décembre à mars, vous serez rarement complètement seuls sur les sentiers.

Dénivelé et altitude
   

Généralement, le dénivelé moyen journalier est de 300 à 700 mètres positifs, mais certaines étapes tournent tout de même autour des 1 000 mètres. Ce qui est, déjà pour des randonneurs non aguerris une bonne grosse journée, surtout avec un sac à dos conséquent. Pour l’altitude, même s’il s’agit là de la Cordillère des Andes, elle dépasse à peine les 2 000 mètres sur ces parcours, au niveau des cols et sommets.

Itinéraires

Itinéraires et carte du trek

Carte interactive
Carte interactive

Le Parc National Nahuel Huapi est immense, il n’est pas limité à la description de ce guide. Il compte de nombreux sentiers, mais aussi des pistes, des routes et des voies navigables qui permettent de découvrir chacun de ses recoins. La partie du parc la plus intéressante en matière de randonnée se trouve à l’Ouest de San Carlos de Bariloche, s’étendant des massifs Cerro López et Cerro Catedral, au volcan Tronador. Ce secteur comprend une multitude de sentiers et de possibilités d’excursions à pied.

Ces massifs offrent des itinéraires de tous niveaux, pouvant aller de la randonnée journalière jusqu’à plus de dix jours de marche. Ils comptent des secteurs fréquentés, autour de refuges, et d’autres beaucoup plus isolés, comme celui entre les lagunes Negra et Llón.

Randonnées journalières : Cerro Catedral, Cerro López, Cerro Negro. Depuis San Carlos de Bariloche, il est facile d’organiser des sorties à la journée. Les itinéraires les plus intéressants sont ceux qui mènent aux différents refuges : López, Manfredo Segre et Emilio Frey (boucle possible par le Filo del Catedral). Il est également envisageable de se poser quelques jours à Pampa Linda pour explorer les environs en direction du refuge Otto Meiling et de la lagune Llón.

Randonnées de 2 à 5 jours : Boucle des refuges, Traversée vers Pampa Linda. La randonnée la plus prisée part de Villa Caterdal et relie les différents refuges de la partie Ouest. Même si certains passages sont délicats, l’itinéraire est facile à suivre et les refuges apportent un certain confort (tente optionnelle, ravitaillement…). Le second itinéraire effectue la traversée de Colonia Suiza à Pampa Linda. Il est plus difficile que le premier, compte tenu de l’isolement et les sentiers sont parfois bien moins évidents à suivre.

Randonnées de 5 à 10 jours : Traversée de Nahuel Huapi. Pour réaliser des randonnées de plus de 5 jours, il suffit de cumuler les différents itinéraires. Il est ainsi possible de partir de Villa Catedral pour rejoindre Colonia Suiza, puis d’enchaîner avec la traversée vers Pampa Linda et finir à Puerto Frías. À cela, s’ajoute d’autres variantes, comme passer par le Cerro López ou pourquoi pas rejoindre les glaciers du volcan Tronador

Extrait

Télécharger un extrait

Pour recevoir gratuitement un extrait du guide et de la trace GPS, complétez le formulaire. Vous recevrez un e-mail automatique avec les documents en pièce jointe.

Votre prénom, nom*

Votre e-mail*


Les champs marqués d’un astérisque* sont obligatoires.
Vos données resteront confidentielles et ne seront jamais vendues, données ou louées à un tiers. Consultez la page Mentions légales.

Guide Apacheta