Cités Incas de Vilcabamba (Cordillère des Andes – Pérou)

Cités Incas de Vilcabamba (Andes - Pérou)

Édition : avril 2018
Première édition : avril 2015
ISBN : 9782955238714

Partez à la découverte des chemins Incas

Tarif : 9,90 €
Ajouter au panier

Ajoutez ce guide à votre panier et recevez les liens de téléchargement par e-mail du topo Guide Apacheta au format PDF, de la trace GPS aux formats GPX/KMZ et bénéficiez des mises à jour gratuites pendant 6 mois.

Présentation

Cités Incas de Vilcabamba

La Cordillère Vilcabamba est située au Pérou, dans la région de Cusco, à proximité des villes d’Abancay et de Cusco. Elle a été pendant l’invasion espagnole, le dernier refuge des Incas, véritable bastion naturel pour mener la rébellion durant plus de 35 ans. Aujourd’hui, elle regorge de ruines incas plongées dans un cadre exceptionnel. Partez à la découverte des mystérieuses cités de Choquequirao, Vitcos ou encore, de la plus célèbre d’entre elles, la cité de Machu Picchu.

Vous trouverez dans ce guide de plus de 40 pages, toutes les informations nécessaires pour organiser votre randonnée, un descriptif complet des itinéraires, ainsi qu’une trace GPS associée au topo.

previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

Destination

La Cordillère Vilcabamba au Pérou

La Cordillère Vilcabamba se situe dans les Andes péruviennes, près de Cusco et non loin de l’Amazonie. Elle s’étend sur plus de 100 kilomètres de long avec une géographie abrupte et découpée. Ces profondes vallées descendent jusqu’à 1 500 mètres d’altitude, alors que ses sommets dépassent les 5 000. Le Nevado Salcantay en est le point culminant à 6 271 mètres d’altitude et son unique 6 000. Cette cordillère offre un panel d’environnements extraordinaires. Elle abrite des canyons arides, des pampas d’altitude, des hauts cols rocailleux, des sommets enneigés, sans oublier la jungle.

Le nom Vilcabamba est d’origine quechua, la langue des Incas, et signifie « vallée sacrée ». Les deux grandes rivières, le Río Apurímac et le Río Urubamba qui encerclent et isolent la cordillère, étaient sacrés pour les Incas. Ils avaient réussi à conquérir ces montagnes difficiles d’accès et à construire de nombreuses cités. La plus connue est bien sûr la légendaire Machu Picchu, inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1983. Puis vient celle nommée souvent comme sa petite sœur, la cité de Choquequirao. Un site qui est à ce jour accessible uniquement à pied (un projet de téléphérique est en cours). Mais la cordillère renferme d’autres merveilleuses cités, comme celles de Vitcos ou d’Espíritu Pampa. La dernière découverte en date est celle de Corihuayrachina, perchée en haut d’une crête. Pour l’instant, elle est encore inaccessible et recouverte par la végétation.

La plupart de ces cités furent construites sous le règne de Pachacuti Yupanqui dit Pachacútec. Il fut l’un des plus grands souverains de la civilisation Inca. Avec son fils Túpac Yupanqui, ils transformèrent le royaume en empire, l’Empire Tahuantinsuyu. Ces cités jouaient un rôle administratif, de contrôle des échanges de marchandises entre les Andes et l’Amazonie et de centre religieux. Puis durant les 36 années de rébellion après l’arrivée des conquistadores à Cusco, les Incas trouvèrent refuge dans les contreforts de la Cordillère Vilcabamba. Ils y menèrent leurs dernières batailles depuis les cités de Vitcos, Espíritu Pampa… dans l’espoir de reconquérir leur souveraineté sur l’Empire Tahuantinsuyu. Mais en 1572, Túpac Amaru, dernier hérité de l’Empire Inca, est capturé et exécuté. Cet événement marque la fin définitive de cette civilisation, même si deux descendants tentèrent de reprendre le pouvoir en 1740 et 1780.

L’environnement de la Cordillère Vilcabamba est très varié suivant l’altitude. Il regroupe les forêts humides de l’Amazonie aux hautes pampas désertiques en passant par de profondes vallées et des bois secs. La flore qui découle de ses différents écosystèmes est d’une diversité incroyable. Parmi les plus représentatifs, il y a la cantuta, la fleur sacrée des Incas et fleur nationale du Pérou, l’arbre à coton ou encore le queñua, l’arbre le plus haut au monde. En se rapprochant de la jungle, les arbres fruitiers sont très présents. La richesse animalière est tout aussi surprenante. La cordillère abrite de nombreuses espèces d’oiseaux, comme le colibri, le caracara montagnard et bien sûr le condor des Andes. On y rencontre aussi des oiseaux exotiques en provenance de l’Amazonie, comme le perroquet, le coucou écureuil reconnaissable à sa longue queue. De nombreux mammifères y trouvent refuge, comme l’huemul, un petit cervidé, le coati, un genre de raton laveur ou encore le puma et l’ours à lunettes.

Aujourd’hui, sa proximité avec Cusco, sa richesse naturelle et historique en font une destination de trek privilégiée au Pérou. Si certains chemins sont réglementés, d’autres fréquentés, elle conserve un potentiel de sentiers formidables pour le trekking.

Difficultés

Niveau de difficulté du trek

La Cordillère Vilcabamba est une destination de trek plébiscitée. Certains itinéraires comme celui du Salcantay sont fortement fréquentés, d’autres beaucoup moins. L’ensemble des parcours abordés dans ce guide sont accessibles à tous les randonneurs. Néanmoins, compte tenu de l’altitude et des dénivelés, il est recommandé d’être en forme physiquement.

Technique et orientation
   

Il n’y a pas de passage technique ou difficile sur ce trek. Cependant, compte tenu de la géographie escarpée de ces massifs, des éboulements de terrains peuvent toujours arriver et rendre des passages délicats. En ce qui concerne l’orientation, en dehors de quelques exceptions, les chemins sont assez évidents et faciles à suivre. L’itinéraire entre Huancacalle et Yanatile est quant à lui plus délicat à trouver, ce secteur est plus sauvage…

Physique et endurance
   

Certaines itinéraires sont éprouvants. C’est le cas notamment de ceux qui mènent au Choquequirao. Les dénivelés y sont impor-tants, les pentes raides et il fait très chaud. Cependant, les nombreux campements présents sur l’itinéraire permettent de découper les étapes. Les passages des hauts cols à plus de 4 500 mètres seront aussi une épreuve à franchir pour certains, selon votre degré d’acclimatation à l’altitude.

Isolement et autonomie
   

Les itinéraires aux départs de San Pedro de Cachora et Mollepata qui mènent à la Playa Sahuayaco sont fréquentés et les vallées habitées. Vous ne serez donc pas seuls et vous pourrez vous ravitailler en chemin. Cela dit, ils restent tout de même loin de toute ville sans sortie rapide de la cordillère en cas de problème. Les itinéraires qui conduisent à Huancacalle et Yanatile sont eux beaucoup plus isolés. Vous serez en autonomie et il y a peu de chance que vous croisiez d’autres randonneurs.

Dénivelé et altitude
   

Les dénivelés journaliers sont importants, souvent entre 1 000 et 1 500 mètres positifs et parfois jusqu’à plus de 1 500 mètres négatifs. Ce qui est énorme pour des randonneurs non aguerris, surtout avec un sac à dos conséquent. Pour l’altitude, comme les départs sont sous la barre des 3 000 mètres, avec des itinéraires qui montent progressivement, l’acclimatation se passe généralement bien pour passer les cols à plus de 4 000 mètres.

Itinéraires

Itinéraires et carte du trek

Carte interactive
Carte interactive

La Cordillère Vilcabamba compte de nombreux sentiers de trek, dont les plus connus sont ceux qui mènent à la cité de Choquequirao, au pied du Nevado Salcantay, ainsi que le fameux Inca Trail, le seul chemin à conduire sur le site du Machu Picchu (fermé aux individuels, agence obligatoire). Mais elle comprend aussi une multitude d’autres sentiers qui offrent de grandes possibilités de treks. Ces massifs comptent des itinéraires de différents niveaux, pouvant aller de la randonnée découverte de quelques jours à des treks engagés de plus de dix jours de marche.

Randonnées de 3 à 5 jours : Trek du Salcantay, Trek de Choquequirao, Trek de Vitcos. Le trek le plus fréquenté, uniquement car il est le plus court chemin pour rejoindre Aguas Calientes sans prendre le train, est celui qui part de Mollepata et qui passe au pied du Nevado Salcantay pour rejoindre la Playa Sahuayaco. Il peut être prolongé en passant par Llaqtapata. La seconde randonnée prisée est celle qui rejoint en aller-retour la cité de Choquequirao au départ de San Pedro de Cachora. Ce trek est éprouvant contenu des forts dénivelés, mais il offre en récompense l’avantage exceptionnel de découvrir une cité Inca accessible uniquement à pied. Hors sentier battu, car plus difficile d’accès, il y a l’itinéraire qui conduit de Huancacalle à Yanatile. De niveau modéré, il offre un panorama très varié et permet de découvrir le site archéologique de Vitcos, et comme celui de Salcantay, d’arriver à Santa Teresa.

Randonnées de 5 à 10 jours : Traversée de Vilcabmaba. Pour réaliser des treks de plus de 5 jours, il faut partir de San Pedro de Cachora et rejoindre Yanama en passant par le site du Choquequirao. De là, deux options s’offrent à vous. Soit poursuivre vers l’Ouest en direction d’Aguas Calientes, il est d’ailleurs possible de vous arrêter à la Playa Sahuayaco. Soit rejoindre Huancacalle vers le Nord par un beau chemin Inca qui conduit au site de Vitcos et de là prendre un transport pour Santa Teresa et ainsi rejoindre Aguas Calientes.

Randonnées de plus de 10 jours : Grande Traversée de Vilcabamba. Pour réaliser des randonnées de plus de 5 jours, il suffit de cumuler les différents itinéraires. Il est ainsi possible de partir de Villa Catedral pour rejoindre Colonia Suiza, puis d’enchaîner avec la traversée vers Pampa Linda et finir à Puerto Frías. À cela, s’ajoute d’autres variantes, comme passer par le Cerro López ou pourquoi pas rejoindre les glaciers du volcan Tronador

Carte des itinéraires détaillés dans ce guide

Carte Sud de la Cordillère VilcabambaCarte Nord de la Cordillère Vilcabamba

Extrait

Télécharger un extrait

Pour recevoir gratuitement un extrait du guide et de la trace GPS, complétez le formulaire. Vous recevrez un e-mail automatique avec les documents en pièce jointe.

Votre prénom, nom*

Votre e-mail*


Les champs marqués d’un astérisque* sont obligatoires.
Vos données resteront confidentielles et ne seront jamais vendues, données ou louées à un tiers. Consultez la page Mentions légales.

Guide Apacheta