Cité Inca de Vitcos

Description

Le site archéologique de Vitcos, également appelé Rosaspata, abrite de nombreux bâtiments, comme des logements royaux, des temples, une forteresse, des maisons, des terrasses agricoles… Il se décompose en plusieurs secteurs répartis sur une colline. La grande place centrale de Vitcos est entourée de nombreux bâtiments royaux. L’impressionnant palais installé sur deux niveaux abrite des temples finement taillés et la résidence de l’Inca avec 8 grandes chambres. Le site des jardins cérémoniels est caractéristique avec ses terrasses typiques de l’époque Inca. Le secteur cérémonial de Ñusta Ispana comprend notamment une roche sculptée monumentale connue sous le nom de Yuraq Rumi, un autel sacré qui servait de hauts lieux de culte.

Histoire

La cité de Vitcos fut construite au XVe siècle sous le règne de Pachacútec, le grand empereur Inca qui développa et modernisa l’Empire Tahuantinsuyu. Ce palais aurait été, pendant de nombreuses années, la capitale provinciale de Vilcabamba. Située à mi-chemin entre les montagnes et la jungle, cette citadelle servait de centre d’échange et de contrôle entre les régions des Andes et d’Amazonie. Puis, les Incas déplacèrent cette capitale vers Espíritu Pampa, située non loin de là. Par la suite, la Cordillère Vilcabamba est devenue le bastion de la résistance Inca durant près de 36 ans lorsque les conquistadors prirent le pouvoir à Cusco. La région connut alors des combats acharnés et la cité de Vitcos finit par être détruite vers 1572, lorsque le dernier empereur Inca, Túpac Amaru, chef de la résistance, fut arrêté et exécuté.

Lorsqu’en 1911 Hiram Bingham cherche la cité de Vilcabamba, il redécouvre un site archéologique appelé alors par les villageois Rosapata. À l’aide des récits des conquistadors qui l’ont conduit jusqu’aux ruines, il réalise qu’il s’agit en réalité du palais de Vitcos. En 1980, l’archéologue Vincent Lee mène des fouilles et met à jour de nombreuses constructions sur la colline.

Extrait du Guide Apacheta – Cités Incas de Vilcabamba

Laisser un commentaire

Guide Apacheta